Né chez lui

Le 23 mars dernier, mon fils est né, le Mini-Renard est arrivé chez nous, accompagné d’une sage-femme et de son papa. Juste nous.

Ce choix de l’accouchement à domicile, nous en avions déjà parlé pour le Renardeau, mais avions finalement décidé d’aller en clinique, par sécurité. Puis quand j’ai appris ma seconde grossesse, le Renard m’a très vite reparlé d’AAD.

S’en est suivi un long cheminement (besoin de me libérer de mes peurs, liées à certains aspects de l’AAD en particulier, mais aussi à mon précédent accouchement), et doucement, avec le temps et grâce à la rencontre d’une incroyable sage-femme, mon choix est devenu clair et définitif, je souhaitais donner naissance à mon deuxième enfant dans la plus stricte intimité, sans aucune médicalisation.

Je précise aussi que j’ai eu la chance d’avoir une grossesse parfaite sur le papier (même si je l’ai trouvé mille fois moins épanouissante que la première), ce qui m’a permis d’aller jusqu’au bout de notre choix.

Le 23 mars donc, à 15h, le travail a commencé spontanément, trois jours avant le terme. Grande découverte pour moi qui avait été déclenchée à J+5! Le temps de rentrer chez moi, les contractions étaient espacées de 5 min. Je me suis directement mise dans un bain et y suis restée presque jusqu’à la fin, l’eau me faisait un bien fou et me permettait de bien gérer les contractions.

A 19h, ma sage-femme arrivait, et à 19h30 je sortais du bain et m’installais dans la salle de bain pour la phase finale, sur ses conseils. Les contractions devenaient difficiles à gérer depuis 19h, mais passé 19h30, c’était vraiment chaud.

Après une demie-heure qui m’a semblé durer une éternité, Mini-Renard est né, à 20h05, dans notre salle de bain.

Tout de suite après, je m’installais avec lui dans notre lit, et à peine une demie-heure plus tard, notre Renardeau venait découvrir son petit frère, des étoiles dans les yeux.

Ce fut une expérience incroyable, d’une force inimaginable. J’ai en plus la chance d’avoir des suites de couches moins compliquées cette fois-ci, même si c’est loin d’être parfait malgré tout. Depuis, nous prenons nos marques dans cette vie à quatre et malgré la fatigue, les choses se passent plutôt bien.

Au-delà d’être un choix personnel, je me suis rendue compte que l’AAD est aussi un choix presque politique et qui a plus que jamais besoin d’être défendu, pour que toutes les femmes puissent avoir le choix d’accoucher chez elles ou à l’hôpital, en fonction de leurs envies (et du déroulement de la grossesse aussi, bien sûr). Rien n’est encore fait, mais j’envisage de m’engager pour cette cause qui me tient à coeur, pour avant tout défendre le choix des femmes et l’envie d’une naissance « respectée ».

Si certain(e)s d’entre vous veulent en savoir plus, je serai très heureuse d’en discuter avec vous!

 

Publicités

La jolie nouvelle

Vous l’avez compris, je tiens désormais ce blog de façon tout à fait sporadique, surtout pour donner des petites nouvelles à vous tous que j’ai suivi et suis toujours, et qui me suivez…

Vu le titre, vous vous doutez que les nouvelles sont bonnes… non je n’ai toujours pas trouvé de nouveau boulot, mais j’ai mis le pied dans une petite boîte très cool qui me permet aussi de faire mes armes pour mon projet de création de boîte. Ce n’est pas payé et pour l’instant c’est très temporaire, mais je suis contente de sortir enfin de chez moi et de me rendre utile!!

L’autre nouvelle, c’est celle d’une belle histoire qui a commencé depuis trois mois déjà… un petit frère ou une petite soeur pour le Renardeau est en route!! Les débuts ont été éreintants : énorme fatigue, état nauséeux constant… mais on ne va pas se plaindre, autrement tout va bien!

Nous aurons donc attendu six tout petits mois pour ce deuxième bébé, et nous mesurons notre chance!

Mais malgré tout je me pose beaucoup de questions liées à son arrivée prochaine, sur ma peur d’un nouvel accouchement, sur notre capacité à gérer deux enfants, toussa toussa. Bon, la vie est bien faite, j’ai encore six mois pour trouver des réponses.

Côté suivi de grossesse, j’ai choisi de tout faire, à l’exception des échos, avec une sage femme libérale spécialisée dans l’accouchement à domicile. Cette option me tente, même si ma décision n’est pas encore prise, mais je sais qu’à minima j’ai une sage-femme dont la conception de la grossesse et de la naissance se rapproche le plus de la mienne et de celle du Renard. Et encore une fois, il me reste six mois pour décider de tout ça.

Pour le reste, on verra!

 

 

18

Hier mon bébé a eu 18 mois et je dois dire que depuis quelques semaines on se régale. Il devient hyper interactif, nous imite tout le temps et commence à parler une langue que seul lui comprend, bref, un vrai bonheur! Bien sûr, et comme le dit si bien Titounett, le revers de la médaille est le (fort) caractère qui se forge, la défiance, le non à tout bout de champ, mais malgré tout, qu’est-ce qu’on rigole!!

Le Renardeau a par exemple décidé de faire de la trottinette comme un grand depuis la semaine dernière, et sur ce coup je dois avouer qu’il nous a bien bluffé. Il a désormais une passion pour les roues, n’importe quelles roues mais surtout celles des voitures qu’il caresse amoureusement dans la rue, à mon grand désespoir vu que :

1- c’est bien dégueu

2- j’aimerais éviter que mon fils devienne un fan de grosses voitures voire pire, de tunning!!!

Il commence aussi à aller un peu sur le pot, de temps en temps, quand l’envie lui prend. On ne force rien, c’est à lui de décider et c’est très bien comme ça.

18, c’est aussi le nombre de semaines (a peu près) depuis le début de nos essais bébé et de mes recherches de boulot, et d’un point de vue comme d’un autre, RAS.

Je commence à m’impatienter niveau boulot, marre que les gens m’appellent parce qu’ils trouvent dingue qu’une personne qu’ils estiment être « surdiplômée »postule pour un job pas prise de tête, marre de sentir dès le début de la conversation qu’ils appellent par curiosité et pas pour m’embaucher…

Et niveau essais bébé, je commence à flipper un tout petit peu. Le mois dernier à été un peu dingo, j’ai eu TOUS les symptômes que j’avais eu pour le Renardeau, et la chute a été dure quand J1 a débarqué. Explication de ma gygy : kyste fonctionnel. Mais lol, on va bien se marrer si c’est à chaque fois comme ça.

Alors je sais que quatre gros mois d’essai ce n’est rien mais je ne peux pas m’empêcher de me dire que Dame Nature et moi n’allons pas en rester là. Je suis pessimiste malgré moi et j’ai très peur de retomber dans l’attente obsessive d’une grossesse comme je l’avais fait pour le Renardeau.

Bref, je suis allée voir mon ostéo aujourd’hui, selon lui je manque d’énergie et c’est de cette énergie dont j’aurais besoin pour avoir une accroche. Soit.

En attendant me voilà repartie pour une cure de petites gélules, quoi que ça vaille. Et effectivement je me sens tout le temps crevée donc ça ne peut pas me faire de mal.

Voilà, je sais bien que mes soucis sont de la gnognote comparés aux épreuves que vous avez toutes du traverser, mais pour être honnête j’ai besoin de les écrire et de les partager avec vous pour « exorciser un peu tout ça ». J’espère donc de tout coeur que je ne vous blesserai pas <3.

La douce attente

J’ai hésité à écrire cet article, beaucoup… je n’ai pas envie de vous heurter, vous qui attendez le train ou qui l’avez pris après tant d’épreuves . Et puis finalement je me suis dit que peut-être certain(e)s d’entre vous s’étaient attaché(e)s à mon histoire comme moi à la vôtre et à vous…

Alors voici quelques nouvelles!

Le Renard et moi avons donc repris les essais début janvier. Sans grande surprise, J1 a pointé le bout de son nez à chaque fois, et à chaque fois j’ai eu un pincement au coeur, un élan de morosité qui a duré une journée puis s’en est allé.

Je ne pensais vraiment pas ressentir ça mais je trouve l’attente moins difficile avec le Renardeau. Certainement car j’ai eu la chance de ne finalement pas être passée par la PMA et que pour l’instant je m’accroche à l’espoir de passer à nouveau à travers les mailles du filet.

Peut-être aussi parce que je me dis que quoi qu’il arrive, le Renardeau est là, plein de vie, la plus belle réussite de la Tanière.

Malgré tout j’ai quelques petites inquiétudes dans un coin de la tête… Mon cycle a changé depuis la grossesse et je crains d’avoir des ovulations toutes pourrites. Bref, de toutes les façons nous ne ferons rien avant la fin de l’année, donc j’y pense et puis j’oublie.

Et puis j’ai déjà largement de quoi m’occuper l’esprit entre la recherche de boulot à temps partiel, la mise en place tout doucement de mon projet de boîte (d’où la recherche d’un job en temps partiel pour me laisser du temps), la recherche d’une maison et puis la vie quotidienne tout simplement!

Voilà, la vie continue et plutôt bien, advienne que pourra!

 

Et c’est reparti pour un tour!

Même si ce n’est pas trop mon genre de prendre des résolutions en début d’année, force est d’admettre que 2016 apporte déjà son lot de changement…

Suite à ma démission, j’ai quitté mon poste mi-décembre dans des conditions hallucinantes, ma boss a décidément été pleine de surprises… C’est fou comme les gens peuvent sembler normaux puis sombrer dans la folie d’un coup! Je ne peux malheureusement pas plus en parler car mon (ancien) métier est un petit milieu et que je ne voudrais pas mettre à mal mon anonymat, mais croyez-moi ça a été rocambolesque 😉

Depuis je suis en recherche active d’un nouveau job, même si je dois avouer que de rester « tranquille » (il y a toujours tellement à faire!) à la maison et d’avoir plus de temps pour le Renardeau me fait le plus grand bien. Le souci, quand on vient des métiers du droit et qu’on veut se reconvertir, c’est que les gens ont du mal à vous enlever l’étiquette « juridique » et à vous voir sur d’autres types de postes, mais bon, je ne vais pas me laisser faire comme ça!

En parallèle, je bosse tout doucement sur un projet de start-up, mais j’ai un mal fou à me lancer (coucou le manque de confiance en moi!). Heureusement, mon Renard et quelques amis proches dans la confidence sont là pour me rebooster régulièrement, en espérant que j’arrive à m’y mettre pour de vrai!

Et puis, comme j’en avais déjà parlé, nous nous sommes mis  en route pour un deuxième Renardeau depuis début janvier. J’ai encore un peu de mal à en parler car j’ai envie de croire à fond à une deuxième grossesse « spontanée » (quelle horreur ce mot!) mais je sais que rien n’est gagné. Alors pour l’instant on avance à tâtons, personne autour de nous n’est au courant, à une ou deux exceptions près.

Je n’ai pas pris de rdv chez le Doc ni chez ma gynéco de ville, pas envie de lancer la machine. On s’est plus ou moins dit qu’on se donnait une année pour faire bouger les choses si besoin, mais je ne sais pas si on tiendra si longtemps.

En attendant je suis quand même plutôt sereine, même si le premier cycle d’essai a été une grosse blague remplie de symptômes pourris qui nous a fait croire dur comme fer que j’allais me transformer en PB du C1!! Evidemment J1 a débarqué comme prévu, mais en fin de soirée comme pour se foutre un peu de ma gueule. Sur le coup j’avoue avoir été un peu dégoutée mais s’est vite passé. J’espère garder cet état d’esprit le plus longtemps possible et surtout ne pas me laisser trop emporter par les faux symptômes.

Et enfin, l’éternel point périnée, ça peut peut-être en intéresser certaines. Après 30 séances de rééducation et 1 an de galère périnéale, j’ai l’immense joie de vous annoncer la fin de ma rééducation! Comme quoi tout est possible après un périnée complet, une allergie aux points de suture et une belle contracture (ou bride, en fonction des personnes que j’ai consultées). Ma SF m’a demandé de continuer les exercices à la maison histoire de maintenir un niveau de musculature correct mais quel soulagement! Je me pose évidemment plein de questions sur l’après, en cas de nouvelle grossesse, mais pour l’instant ce n’est pas d’actualité.

En tout cas, je vous souhaite à tous une année 2016 remplie de joie, de bonheur et de douceur. Je sais que pour certains ce début d’année a un goût amer, je souhaite de tout coeur que l’espoir s’invite à nouveau chez vous et que vous puissiez vite monter dans le train.

(Et au fait, me voilà prête à cui-cuiter! https://twitter.com/MadameRenard76)