Né chez lui

Le 23 mars dernier, mon fils est né, le Mini-Renard est arrivé chez nous, accompagné d’une sage-femme et de son papa. Juste nous.

Ce choix de l’accouchement à domicile, nous en avions déjà parlé pour le Renardeau, mais avions finalement décidé d’aller en clinique, par sécurité. Puis quand j’ai appris ma seconde grossesse, le Renard m’a très vite reparlé d’AAD.

S’en est suivi un long cheminement (besoin de me libérer de mes peurs, liées à certains aspects de l’AAD en particulier, mais aussi à mon précédent accouchement), et doucement, avec le temps et grâce à la rencontre d’une incroyable sage-femme, mon choix est devenu clair et définitif, je souhaitais donner naissance à mon deuxième enfant dans la plus stricte intimité, sans aucune médicalisation.

Je précise aussi que j’ai eu la chance d’avoir une grossesse parfaite sur le papier (même si je l’ai trouvé mille fois moins épanouissante que la première), ce qui m’a permis d’aller jusqu’au bout de notre choix.

Le 23 mars donc, à 15h, le travail a commencé spontanément, trois jours avant le terme. Grande découverte pour moi qui avait été déclenchée à J+5! Le temps de rentrer chez moi, les contractions étaient espacées de 5 min. Je me suis directement mise dans un bain et y suis restée presque jusqu’à la fin, l’eau me faisait un bien fou et me permettait de bien gérer les contractions.

A 19h, ma sage-femme arrivait, et à 19h30 je sortais du bain et m’installais dans la salle de bain pour la phase finale, sur ses conseils. Les contractions devenaient difficiles à gérer depuis 19h, mais passé 19h30, c’était vraiment chaud.

Après une demie-heure qui m’a semblé durer une éternité, Mini-Renard est né, à 20h05, dans notre salle de bain.

Tout de suite après, je m’installais avec lui dans notre lit, et à peine une demie-heure plus tard, notre Renardeau venait découvrir son petit frère, des étoiles dans les yeux.

Ce fut une expérience incroyable, d’une force inimaginable. J’ai en plus la chance d’avoir des suites de couches moins compliquées cette fois-ci, même si c’est loin d’être parfait malgré tout. Depuis, nous prenons nos marques dans cette vie à quatre et malgré la fatigue, les choses se passent plutôt bien.

Au-delà d’être un choix personnel, je me suis rendue compte que l’AAD est aussi un choix presque politique et qui a plus que jamais besoin d’être défendu, pour que toutes les femmes puissent avoir le choix d’accoucher chez elles ou à l’hôpital, en fonction de leurs envies (et du déroulement de la grossesse aussi, bien sûr). Rien n’est encore fait, mais j’envisage de m’engager pour cette cause qui me tient à coeur, pour avant tout défendre le choix des femmes et l’envie d’une naissance « respectée ».

Si certain(e)s d’entre vous veulent en savoir plus, je serai très heureuse d’en discuter avec vous!

 

Publicités

7 réflexions au sujet de « Né chez lui »

  1. Bienvenu à ton tout petit avec quelques mois de retard ^^!

    J’avais comme toi, eu une déchirure du périnée complet pour mon 1er accouchement, ce qui m’a complétement traumatisée et me pousse à ne pas envisager une 2ème grossesse (et si je change d’avis, ce n’est pas gagné de toute façon…).

    J’aimerais bien avoir ton témoignage sur tes suites de couches et notamment si tu avais « préparé » ton périnée avec une méthode particulière (?) si tu avais fait part de ces soucis à ta sage-femme, si tu avais été conseillée, guidée etc.

    Merci d’avance ! 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s